En ayurvéda, le début du grand cycle de l’année a lieu maintenant. Kapha représente la structure et la naissance. Tous les cycles débutent par ce dosha. Comme le corps humain est identique à ce que l’on retrouve dans la nature, au printemps, l’eau et l’humidité s’accumulent dans le corps. Accumuler trop d’eau dans notre système amène une lourdeur et une congestion lymphatique. Donc si nous désirons passer à cette transition de renouveau positivement, nous devons alléger le trop plein. Trop plein de vêtements, de nourriture, d’objets inutiles accumulés pendant l’année, mais aussi des relations qui ne nous conviennent plus. C’est le moment idéal pour bâtir une structure solide pour notre futur. 

Si votre dosha dominant est kapha génétiquement, il se peut que cette transition du printemps soit plus difficile pour vous car la principale caractéristique du Kapha étant la lourdeur, une certaine paresse s’installe dès que le dosha est déséquilibré. Il a tendance à procrastiner et s’accommode mal aux changements. La lassitude le gagne. Il devient complaisant, amorphe, possessif. Sa peau devient grasse et il prend du poids. Il dort de plus en plus. Son côté maternel lui fait rechercher avant tout le confort et la sécurité dans toutes ses initiatives. Le Kapha n’aime pas les discordes, surtout ceux d’ordre émotionnel car il éprouve une certaine difficulté à extérioriser ses sentiments. Lorsqu’il ne peut gérer ses émotions et sentiments, il trouve refuge dans la nourriture ou dans la dépendance émotionnelle à des tiers. La nourriture représente pour lui la sécurité et le confort. Si le Kapha ressent des émotions négatives, cela peut l’entraîner vers la dépression. Le Kapha peut devenir également possessif. Lorsque le déséquilibre s’aggrave, notamment au printemps, il devient boulimique et amorphe. Il ne fait plus d’exercice, sa vie devient monotone. Il mange trop gras, sucré et salé. Il s’oppose en refusant les changements. La dépression s’installe. 

Il faut beaucoup d’efforts pour les kaphas de passer à travers cette étape de stagnation, en particulier si l’hiver a été long et abondant en humidité, mais lorsque nous adoptons une routine adéquate à la saison du printemps, nous retrouvons notre légèreté et nos émotions se libèrent. C’est le temps de reprendre des choses laissées de côté, de se laisser déstabiliser par de nouveaux projets et de laisser place à l’improvisation. Cela peut être simplement de sortir 15 minutes par jour marcher, aller voir un film au cinéma et rencontrer de nouvelles personnes. 

Le printemps représente aussi de nouvelles naissances pour les animaux, nous avons tous une image de petits poussins et de bébés lapins entourés d’amour et de présence maternelle. Profitez de ces beaux moments pour reconnecter avec votre famille et partager un bon repas avec les enfants et leur joie de vivre. Vous pourriez même planifier une chasse au coco pour le rituel de Pâques. Retrouvez l’enfant en vous en allégeant vos émotions et reconnectez-vous à la nature qui reprend vie à son tour. Allez marcher en forêt ou en montagne et reconnectez-vous à votre vrai ‘’MOI’’ en osant sortir un peu de votre zone de confort. 

Pour la pleine réalisation de soi…un pas à la fois